0 follower

Modèles

Les modèles font partie du modèle d'architecture MVC (Modèle Vue Contrôleur). Ces objets représentent les données à traiter, les règles et la logique de traitement.

Vous pouvez créer des classes de modèle en étendant la classe yii\base\Model ou ses classe filles. La classe de base yii\base\Model prend en charge des fonctionnalités nombreuses et utiles :

  • Les attributs : ils représentent les données à traiter et peuvent être accédés comme des propriétés habituelles d'objets ou des éléments de tableaux.
  • Les étiquettes d'attribut : elles spécifient les étiquettes pour l'affichage des attributs.
  • L'assignation massive : elle permet l'assignation de multiples attributs en une seule étape.
  • Les règles de validation : elles garantissent la validité des données saisies en s'appuyant sur des règles de validation déclarées.
  • L'exportation des données : elle permet au modèle de données d'être exporté sous forme de tableaux dans des formats personnalisables.

La classe Model est également la classe de base pour des modèles plus évolués, comme la classe class Active Record (enregistrement actif). Reportez-vous à la documentation ad hoc pour plus de détails sur ces modèles évolués.

Info : vous n'êtes pas forcé de baser vos classes de modèle sur la classe yii\base\Model. Néanmoins, comme il y a de nombreux composants de Yii conçus pour prendre en charge la classe yii\base\Model, il est généralement préférable de baser vos modèles sur cette classe.

Attributs

Les modèles représentent les données de l'application en termes d'attributs. Chaque attribut est comme un propriété publiquement accessible d'un modèle. La méthode yii\base\Model::attributes() spécifie quels attributs une classe de modèle possède.

Vous pouvez accéder à un attribut comme vous accédez à une propriété d'un objet ordinaire :

$model = new \app\models\ContactForm;

// "name" is an attribute of ContactForm
$model->name = 'example';
echo $model->name;

Vous pouvez également accéder aux attributs comme aux éléments d'un tableau, grâce à la prise en charge de ArrayAccess et ArrayIterator par la classe yii\base\Model:

$model = new \app\models\ContactForm;

// accès aux attributs comme à des éléments de tableau
$model['name'] = 'example';
echo $model['name'];

// itération sur les attributs
foreach ($model as $name => $value) {
    echo "$name: $value\n";
}

Definition d'attributs

Par défaut, si votre classe de modèle étend directement la classe yii\base\Model, toutes ses variables membres non statiques et publiques sont des attributs. Par exemple, la classe de modèle ContactForm ci-dessous possède quatre attributs : name, email, subject et body. Le modèle ContactForm est utilisé pour représenter les données saisies dans un formulaire HTML.

namespace app\models;

use yii\base\Model;

class ContactForm extends Model
{
    public $name;
    public $email;
    public $subject;
    public $body;
}

Vous pouvez redéfinir la méthode yii\base\Model::attributes() pour spécifier les attributs d'une autre manière. La méthode devrait retourner le nom des attributs d'un modèle. Par exemple, yii\db\ActiveRecord fait cela en retournant le nom des colonnes de la base de données associée en tant que noms d'attribut. Notez que vous pouvez aussi avoir besoin de redéfinir les méthodes magiques telles que __get() et __set() afin que les attributs puissent être accédés comme les propriétés d'un objet ordinaire.

Étiquettes d'attribut

Lors de l'affichage de la valeur d'un attribut ou lors de la saisie d'une entrée pour une telle valeur, il est souvent nécessaire d'afficher une étiquette associée à l'attribut. Par exemple, étant donné l'attribut nommé firstName (prénom), vous pouvez utiliser une étiquette de la forme First Name qui est plus conviviale lorsqu'elle est présentée à l'utilisateur final dans un formulaire ou dans un message d'erreur.

Vous pouvez obtenir l'étiquette d'un attribut en appelant la méthode yii\base\Model::getAttributeLabel(). Par exemple :

$model = new \app\models\ContactForm;

// displays "Name"
echo $model->getAttributeLabel('name');

Par défaut, les étiquettes d'attribut sont automatiquement générées à partir des noms d'attribut. La génération est faite en appelant la méthode yii\base\Model::generateAttributeLabel(). Cette méthode transforme un nom de variable avec une casse en dos de chameau en de multiples mots, chacun commençant par une capitale. Par exemple, username donne Username et firstName donne First Name.

Si vous ne voulez pas utiliser les étiquettes à génération automatique, vous pouvez redéfinir la méthode yii\base\Model::attributeLabels() pour déclarer explicitement les étiquettes d'attribut. Par exemple :

namespace app\models;

use yii\base\Model;

class ContactForm extends Model
{
    public $name;
    public $email;
    public $subject;
    public $body;

    public function attributeLabels()
    {
        return [
            'name' => 'Nom',
            'email' => 'Adresse de courriel',
            'subject' => 'Subjet',
            'body' => 'Contenu',
        ];
    }
}

Pour les application prenant en charge de multiples langues, vous désirez certainement traduire les étiquettes d'attribut. Cela peut être fait dans la méthode attributeLabels() également, en procédant comme ceci :

public function attributeLabels()
{
    return [
        'name' => \Yii::t('app', 'Your name'),
        'email' => \Yii::t('app', 'Your email address'),
        'subject' => \Yii::t('app', 'Subject'),
        'body' => \Yii::t('app', 'Content'),
    ];
}

Vous pouvez même définir les étiquettes en fonction de conditions. Par exemple, en fonction du scénario dans lequel le modèle est utilisé, vous pouvez retourner des étiquettes différentes pour le même attribut.

Info : strictement parlant, les étiquettes d'attribut font partie des vues. Mais la déclaration d'étiquettes dans les modèles est souvent très pratique et conduit à un code propre et réutilisable.

Scénarios

Un modèle peut être utilisé dans différents scénarios. Par exemple, un modèle User (utilisateur) peut être utilisé pour collecter les données d'un utilisateur, mais il peut aussi être utilisé à des fins d'enregistrement d'enregistrement de l'utilisateur. Dans différents scénarios, un modèle peut utiliser des règles de traitement et une logique différente. Par exemple, email peut être nécessaire lors de l'enregistrement de l'utilisateur mais pas utilisé lors de sa connexion.

Un modèle utilise la propriété yii\base\Model::$scenario pour conserver un trace du scénario dans lequel il est utilisé.

Par défaut, un modèle prend en charge un unique scénario nommé default. Le code qui suit montre deux manières de définir le scénario d'un modèle :

// le scénario est défini comme une propriété
$model = new User;
$model->scenario = User::SCENARIO_LOGIN;

// le scénario est défini via une configuration
$model = new User(['scenario' => User::SCENARIO_LOGIN]);

Par défaut, les scénarios pris en charge par un modèle sont détérminés par les règles de validation déclarées dans le modèle. Néanmoins, vous pouvez personnaliser ce comportement en redéfinissant la méthode yii\base\Model::scenarios(), de la manière suivante :

namespace app\models;

use yii\db\ActiveRecord;

class User extends ActiveRecord
{
    const SCENARIO_LOGIN = 'login';
    const SCENARIO_REGISTER = 'register';

    public function scenarios()
    {
        return [
            self::SCENARIO_LOGIN => ['username', 'password'],
            self::SCENARIO_REGISTER => ['username', 'email', 'password'],
        ];
    }
}

Info : dans ce qui précède et dans l'exemple qui suit, les classes de modèle étendent la classe yii\db\ActiveRecord parce que l'utilisation de multiples scénarios intervient ordinairement dans les classes Active Record.

La méthode scenarios() retourne un tableau dont les clés sont les noms de scénario et les valeurs les attributs actifs correspondants. Les attributs actifs peuvent être assignés massivement et doivent respecter des règles de validation. Dans l'exemple ci-dessus, les attributs username et password sont actifs dans le scénario login, tandis que dans le scénario register , email est, en plus de username etpassword, également actif.

La mise en œuvre par défaut des scenarios() retourne tous les scénarios trouvés dans la méthode de déclaration des règles de validation yii\base\Model::rules(). Lors de la redéfinition des scenarios(), si vous désirez introduire de nouveaux scénarios en plus des scénarios par défaut, vous pouvez utiliser un code similaire à celui qui suit :

namespace app\models;

use yii\db\ActiveRecord;

class User extends ActiveRecord
{
    const SCENARIO_LOGIN = 'login';
    const SCENARIO_REGISTER = 'register';

    public function scenarios()
    {
        $scenarios = parent::scenarios();
        $scenarios[self::SCENARIO_LOGIN] = ['username', 'password'];
        $scenarios[self::SCENARIO_REGISTER] = ['username', 'email', 'password'];
        return $scenarios;
    }
}

La fonctionnalité scénarios est d'abord utilisée pour la validation et dans l'assignation massive des attributs. Vous pouvez, cependant l'utiliser à d'autres fins. Par exemple, vous pouvez déclarer des étiquettes d'attribut différemment en vous basant sur le scénario courant.

Règles de validation

Losque les données pour un modèle sont reçues de l'utilisateur final, elles doivent être validées pour être sûr qu'elles respectent certaines règles (appelées règles de validation). Par exemple, étant donné un modèle pour un formulaire de contact (ContactForm), vous voulez vous assurer qu'aucun des attributs n'est vide et que l'attribut email contient une adresse de courriel valide. Si les valeurs pour certains attributs ne respectent pas les règles de validation, les messages d'erreur appropriés doivent être affichés pour aider l'utilisateur à corriger les erreurs.

Vous pouvez faire appel à la méthode yii\base\Model::validate() pour valider les données reçues. La méthode utilise les règles de validation déclarées dans yii\base\Model::rules() pour valider chacun des attributs concernés. Si aucune erreur n'est trouvée, elle retourne true (vrai). Autrement, les erreurs sont stockées dans la propriété yii\base\Model::$errors et la méthode retourne false (faux). Par exemple :

$model = new \app\models\ContactForm;

// définit les attributs du modèle avec les entrées de l'utilisateur final
$model->attributes = \Yii::$app->request->post('ContactForm');

if ($model->validate()) {
    // toutes les entrées sont valides
} else {
    // la validation a échoué : le tableau $errors contient les messages d'erreur
    $errors = $model->errors;
}

Pour déclarer des règles de validation associées à un modèle, redéfinissez la méthode yii\base\Model::rules() en retournant les règles que le modèle doit respecter. L'exemple suivant montre les règles de validation déclarées pour le modèle *formulaire de contact ContactForm :

public function rules()
{
    return [
        // the name, email, subject and body attributes are required
        [['name', 'email', 'subject', 'body'], 'required'],

        // the email attribute should be a valid email address
        ['email', 'email'],
    ];
}

Une règle peut être utilisée pour valider un ou plusieurs attributs, et un attribut peut être validé par une ou plusieurs règles. Reportez-vous à la section validation des entrées pour plus de détails sur la manière de déclarer les règles de validation.

Parfois, vous désirez qu'une règle ne soit applicable que dans certains scénarios. Pour cela, vous pouvez spécifier la propriété on d'une règle, comme ci-dessous :

public function rules()
{
    return [
        // username, email et  password sont tous requis dans le scénario "register"
        [['username', 'email', 'password'], 'required', 'on' => self::SCENARIO_REGISTER],

        // username et password sont requis dans le scénario "login"
        [['username', 'password'], 'required', 'on' => self::SCENARIO_LOGIN],
    ];
}

Si vous ne spécifiez pas la propriété on, la règle sera appliquée dans tous les scénarios. Une règle est dite règle active si elle s'applique au scénario courant scenario.

Un attribut n'est validé que si, et seulement si, c'est un attribut actif déclaré dans scenarios() et s'il est associé à une ou plusieurs règles actives déclarées dans rules().

Assignation massive

L'assignation massive est une façon pratique de peupler un modèle avec les entrées de l'utilisateur final en utilisant une seule ligne de code . Elle peuple les attributs d'un modèle en assignant directement les données d'entrée à la propriété yii\base\Model::$attributes. Les deux extraits de code suivants sont équivalent. Ils tentent tous deux d'assigner les données du formulaire soumis par l'utilisateur final aux attributs du modèle ContactForm. En clair, le premier qui utilise l'assignation massive, est plus propre et moins sujet aux erreurs que le second :

$model = new \app\models\ContactForm;
$model->attributes = \Yii::$app->request->post('ContactForm');
$model = new \app\models\ContactForm;
$data = \Yii::$app->request->post('ContactForm', []);
$model->name = isset($data['name']) ? $data['name'] : null;
$model->email = isset($data['email']) ? $data['email'] : null;
$model->subject = isset($data['subject']) ? $data['subject'] : null;
$model->body = isset($data['body']) ? $data['body'] : null;

Attributs sûr

L'assignation massive ne s'applique qu'aux attributs dits attributs sûrs qui sont les attributs listés dans la méthode yii\base\Model::scenarios() pour le scénario courant d'un modèle. Par exemple, si le modèle User contient la déclaration de scénarios suivante, alors, lorsque le scénario courant est login, seuls les attributs username et password peuvent être massivement assignés. Tout autre attribut n'est pas touché par l'assignation massive.

public function scenarios()
{
    return [
        self::SCENARIO_LOGIN => ['username', 'password'],
        self::SCENARIO_REGISTER => ['username', 'email', 'password'],
    ];
}

Info : la raison pour laquelle l'assignation massive ne s'applique qu'aux attributs sûrs est de vous permettre de contrôler quels attributs peuvent être modifiés par les données envoyées par l'utilisateur final. Par exemple, si le modèle User possède un attribut permission qui détermine les permissions accordées à l'utilisateur, vous préférez certainement que cet attribut ne puisse être modifié que par un administrateur via l'interface d'administration seulement.

Comme la mise en œuvre par défaut de la méthode yii\base\Model::scenarios() retourne tous les scénarios et tous les attributs trouvés dans la méthode yii\base\Model::rules(), si vous ne redéfinissez pas cette méthode, cela signifie qu'un attribut est sûr tant qu'il apparaît dans une des règles de validation actives.

Pour cette raison, un validateur spécial dont l'alias est safe est fourni pour vous permettre de déclarer un attribut safe sans réellement le valider. Par exemple, les règles suivantes déclarent que title et description sont tous deux des attributs sûrs.

public function rules()
{
    return [
        [['title', 'description'], 'safe'],
    ];
}

Attributs non sûr

Comme c'est expliqué plus haut, la méthode yii\base\Model::scenarios() remplit deux objectifs : déterminer quels attributs doivent être validés, et déterminer quels attributs sont sûrs. Dans certains cas, vous désirez valider un attribut sans le marquer comme sûr. Vous pouvez le faire en préfixant son nom par un point d'exclamation ! lorsque vous le déclarez dans la méthode scenarios(), comme c'est fait pour l'attribut secret dans le code suivant :

public function scenarios()
{
    return [
        self::SCENARIO_LOGIN => ['username', 'password', '!secret'],
    ];
}

Losque le modèle est dans le scénario login, les trois attributs sont validés. Néanmoins, seuls les attributs username et password peuvent être massivement assignés. Pour assigner une valeur d'entrée à l'attribut secret, vous devez le faire explicitement, comme montré ci-dessous :

$model->secret = $secret;

La même chose peut être faite dans la méthode rules() :

public function rules()
{
    return [
        [['username', 'password', '!secret'], 'required', 'on' => 'login']
    ];
}

Dans ce cas, les attributs username, password et secret sont requis, mais secret doit être assigné explicitement.

Exportation de données

On a souvent besoin d'exporter les modèles dans différents formats. Par exemple, vous désirez peut-être convertir une collection de modèles dans le format JSON ou dans le format Excel. Le processus d'exportation peut être décomposé en deux étapes indépendantes. Dans la première étape, les modèles sont convertis en tableaux. Dans la deuxième étape, les tableaux sont convertis dans les formats cibles. Vous pouvez vous concentrer uniquement sur la première étape, parce que la seconde peut être accomplie par des formateurs génériques de données, tels que yii\web\JsonResponseFormatter.

La manière la plus simple de convertir un modèle en tableau est d'utiliser la propriété yii\base\Model::$attributes. Par exemple :

$post = \app\models\Post::findOne(100);
$array = $post->attributes;

Par défaut, la propriété yii\base\Model::$attributes retourne les valeurs de tous les attributs déclarés dans la méthode yii\base\Model::attributes().

Une manière plus souple et plus puissante de convertir un modèle en tableau est d'utiliser la méthode yii\base\Model::toArray(). Son comportement par défaut est de retourner la même chose que la propriété yii\base\Model::$attributes. Néanmoins, elle vous permet de choisir quelles données, appelées champs, doivent être placées dans le tableau résultant et comment elles doivent être formatées. En fait, c'est la manière par défaut pour exporter les modèles dans le développement d'un service Web respectant totalement l'achitecture REST, telle que décrite à la section Formatage de la réponse.

Champs

Un champ n'est rien d'autre qu'un élément nommé du tableau qui est obtenu en appelant la méthode yii\base\Model::toArray() d'un modèle.

Par défaut, les noms de champ sont équivalents aux noms d'attribut. Cependant, vous pouvez changer ce comportement en redéfinissant la méthode fields() et/ou la méthode extraFields(). Ces deux méthodes doivent retourner une liste de définitions de champ. Les champs définis par fields() sont des champs par défaut, ce qui signifie que toArray() retourne ces champs par défaut. La méthode extraFields() définit des champs additionnels disponibles qui peuvent également être retournés par toArray() du moment que vous les spécifiez via le paramètre $expand. Par exemple, le code suivant retourne tous les champs définis dans la méthode fields() ainsi que les champs prettyName et fullAddress, s'ils sont définis dans extraFields().

$array = $model->toArray([], ['prettyName', 'fullAddress']);

Vous pouvez redéfinir la méthode fields() pour ajouter, retirer, renommer ou redéfinir des champs. La valeur de retour de la méthode fields() doit être un tableau associatif. Les clés du tableau sont les noms des champs et les valeurs sont les définitions de champ correspondantes qui peuvent être, soit des noms d'attribut/propriété, soit des fonctions anonymes retournant les valeurs de champ correspondantes. Dans le cas particulier où un nom de champ est identique à celui du nom d'attribut qui le définit, vous pouvez omettre la clé du tableau. Par exemple :

// liste explicitiement chaque champ ; à utiliser de préférence quand vous voulez être sûr 
// que les changements dans votre table de base de données ou dans les attributs de votre modèle
// ne créent pas de changement dans vos champs (pour conserver la rétro-compatibilité de l'API). 
public function fields()

{
    return [
        // le nom du champ est identique à celui de l'attribut
        'id',

        // le nom du champ est "email", le nom d'attribut correspondant est  "email_address"
        'email' => 'email_address',

        // le nom du champ est  "name", sa valeur est définie par une fonction PHP de rappel
        'name' => function () {
            return $this->first_name . ' ' . $this->last_name;
        },
    ];
}

// filtre quelques champs ; à utiliser de préférence quand vous voulez hériter de l'implémentation du parent 
// et mettre quelques champs sensibles en liste noire.
public function fields()
{
    $fields = parent::fields();

    // retire les champs contenant des informations sensibles 
    unset($fields['auth_key'], $fields['password_hash'], $fields['password_reset_token']);

    return $fields;
}

Attention : étant donné que, par défaut, tous les attributs d'un modèle sont inclus dans le tableau exporté, vous devez vous assurer que vos données ne contiennent pas d'information sensible. Si de telles informations existent, vous devriez redéfinir la méthode fields() pour les filtrer. Dans l'exemple ci-dessus, nous avons choisi d'exclure auth_key, auth_key, password_hash et password_reset_token.

Meilleures pratiques

Les modèles sont les endroits centraux pour représenter les données de l'application, les règles et la logique. Ils doivent souvent être réutilisés à différents endroits. Dans une application bien conçue, les modèles sont généralement plus volumineux que les contrôleurs.

En résumé, voici les caractéristiques essentielles des modèles :

  • Ils peuvent contenir des attributs pour représenter les données de l'application.
  • Ils peuvent contenir des règles de validation pour garantir la validité et l'intégrité des données.
  • Ils peuvent contenir des méthodes assurant le traitement logique des données de l'application.
  • Ils ne devraient PAS accéder directement à la requête, à la session ou à n'importe quelle autre donnée environnementale. Ces données doivent être injectées dans les modèles par les contrôleurs.
  • Ils devraient éviter d'inclure du code HTML ou tout autre code relatif à la présentation — cela est fait de manière plus avantageuse dans les vues.
  • Il faut éviter d'avoir trop de scénarios dans un même modèle.

Vous pouvez ordinairement considérer cette dernière recommandation lorsque vous développez des systèmes importants et complexes. Dans ces systèmes, les modèles pourraient être très volumineux parce que, étant utilisés dans de nombreux endroits, ils doivent contenir de nombreux jeux de règles et de traitement logiques. Cela se termine le plus souvent en cauchemar pour la maintenance du code du modèle parce que le moindre changement de code est susceptible d'avoir de l'effet en de nombreux endroits. Pour rendre le modèle plus maintenable, vous pouvez adopter la stratégie suivante :

  • Définir un jeu de classes de base du modèle qui sont partagées par différentes applications ou modules. Ces classes de modèles devraient contenir un jeu minimal de règles et de logique qui sont communes à tous les usages.
  • Dans chacune des applications ou modules qui utilise un modèle, définir une classe de modèle concrète en étendant la classe de base de modèle correspondante. Les classes de modèles concrètes devraient contenir certaines règles et logiques spécifiques à cette application ou à ce module.

Par exemple, dans le Modèle avancé de projet, vous pouvez définir une classe de modèle de base common\models\Post. Puis, pour l'application « interface utilisateur » (frontend) vous pouvez définir une classe de base concrète frontend\models\Post qui étend la classe common\models\Post. De manière similaire, pour l'application « interface d'administration » (backend) vous pouvez définir une classe backend\models\Post. Avec cette stratégie, vous êtes sûr que le code de frontend\models\Post est seulement spécifique à l'application « interface utilisateur », et si vous y faite un changement, vous n'avez à vous soucier de savoir si cela à une influence sur l'application « interface d'administration ».

Found a typo or you think this page needs improvement?
Edit it on github !